Catégories
Actualités

La grossesse pendant l'utilisation du téléphone portable prénatal ne nuit pas au développement de bébé

Selon une nouvelle étude, les champs électromagnétiques des téléphones portables ne présentent essentiellement aucun risque pour les enfants à naître ou leurs mères enceintes. En fait, les résultats suggèrent que les téléphones portables peuvent même avoir un impact positif sur le fœtus. Vraiment, c'est le moins qu'ils puissent faire – compte tenu du nombre de problèmes que l'utilisation du téléphone portable causera probablement à ces enfants plus tard dans la vie.

"Notre enquête a révélé, pour la première fois, que l'utilisation du téléphone portable par la mère peut avoir un impact positif", a déclaré le co-auteur de l'étude, Jan Alexander, du Norwegian Institute of Public Health, dans un communiqué. "Plus précisément, l'utilisation du téléphone portable pendant la grossesse était associée à un risque plus faible de l'enfant ayant une faible langue et des capacités motrices à 3 ans."

Les résultats remettent en question plusieurs études antérieures qui ont lié l'utilisation du téléphone cellulaire prénatal à des problèmes de comportement chez les enfants. Non pas que ce soit le premier clou de ce cercueil – de nombreuses recherches, y compris de grandes études de cohortes de naissance néerlandaises et espagnoles, ont remis en question la notion selon laquelle les téléphones portables blessent les fœtus ou affectent le développement. Les données ambiguës ont incité Alexander et ses collègues à mener une vaste étude sur la façon dont l’utilisation du téléphone portable pendant la grossesse a un impact sur la santé mentale à long terme de l’enfant.

Alexander et ses collègues ont analysé les données de 45 389 couples mère-enfant, et ont suivi leurs progrès depuis 17 semaines de gestation jusqu'à ce que les enfants aient cinq ans. À 17 semaines et 30 semaines, chaque mère a indiqué à quelle fréquence elle utilisait son téléphone portable. Ensuite, lorsque les enfants nés de ces grossesses étaient âgés de trois et cinq ans, les chercheurs ont évalué leur développement langagier et leur motricité. Après ajustement en fonction de l'âge maternel, de l'éducation, de la personnalité, de l'année d'accouchement et d'autres facteurs, les chercheurs ont constaté que les enfants nés de mères qui utilisaient des téléphones portables affichaient inférieur risque de retard de langage à l'âge de trois ans, par rapport aux enfants de mères qui ont déclaré ne pas utiliser de téléphone portable, et un risque inférieur de 18 pour cent de motricité sous-développée. Ils n'ont trouvé aucun lien entre l'utilisation du téléphone cellulaire prénatal et de mauvaises compétences en communication.

QI paternel

  1. Est-ce que vous et votre famille jouez à plus de jeux de société ces derniers mois?

    Pas vraiment Nous avons toujours été une famille de jeux de société.

    Non, nous ne jouons pas vraiment à des jeux de société.

    Oui, nous jouons au moins une fois par semaine.

    Oui, nous jouons aussi souvent que possible.

    Merci pour les commentaires!

    Alexander reconnaît que les téléphones portables ne rendent pas les fœtus plus intelligents, donc ils se développent plus rapidement. "Nous pensons que cet effet protecteur est plus susceptible d'être expliqué par des facteurs non mesurés dans cette étude ayant un impact sur l'utilisation du téléphone portable et le développement neurologique de l'enfant", dit-il. "Plutôt que d'utiliser le téléphone portable maternel en soi." Les auteurs soulignent également d'autres limites: l'étude s'est appuyée sur l'autodéclaration et, puisqu'elle s'est déroulée entre 1999 et 2008, il est difficile de faire la distinction entre les mères qui utilisent des smartphones et celles qui ont des téléphones à l'ancienne.

    En conséquence, Alexander et son équipe sont prudents quant à l'interprétation des aspects positifs de l'utilisation du téléphone cellulaire prénatal. «Les effets bénéfiques que nous rapportons doivent être interprétés avec prudence, en raison des limites communes aux études observationnelles», dit-il. "Mais nos résultats devraient au moins atténuer toute préoccupation des mères quant à l'utilisation de leur téléphone portable pendant la grossesse."

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *